• Microcontrôleur

    Project Arduino

    Voici le listing d’un petit logiciel qui m’occupe ces derniers jours… A la base c’etait pour tester un capteur de pression atmosphérique/température BMP280 et un petit écran OLED sur un microcontrôleur PIC en langage BASIC (sous ProtonIDE). Comme il existe des bibliothèques toutes prêtes sur Arduino j’ai utilisé un Arduino UNO et quelques fils sur une plaque d’essai pour mon montage. J’ai remarqué que la température était plus élevée de deux degrés que la valeur lue de mon thermomètre , j’ai aussi utilisé un capteur DS18B20 qui semble plus précis. Voici le listing du code et quelques photos du montage…

  • Microcontrôleur

    MiniPro TL866A

    Banc d’essai : programmateur MiniPro TL866A

    Banc d'essai : programmateur MiniPro TL866A
    Banc d’essai : programmateur MiniPro TL866A

    Les microcontrôleurs modernes, équipés de mémoire flash, prennent en charge eux-mêmes leur programmation in situ. Pas besoin de programmateur externe. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, tout amateur d’électronique éclairé rêvait d’un appareil pour programmer à la fois les PROM, les EPROM, les GAL et les microcontrôleurs. Plus il accepterait de circuits différents, plus il serait apprécié. Jadis, un tel merle blanc, si tant est qu’il existât, était hors de portée pour la plupart d’entre nous. Aujourd’hui, pour votre labo, il y a le programmateur universel MiniPro TL866A pour une somme modique.
    Ce n’est pas parce que beaucoup de composants modernes peuvent être programmés aisément à partir d’un PC qu’il faut considérer un programmateur universel comme anachronique. Voyons pourquoi.

    Pour les anciens et les modernes
    Sur beaucoup de cartes, le connecteur de programmation série in situICSP (In Circuit Serial Programming) pose plus de problèmes qu’il n’en résout. Il n’est pas rare non plus qu’il soit omis délibérément ou purement et simplement oublié. Il y a des µC sur lesquels certains fusibles ne peuvent pas être programmés par l’ISCP. Comme le TL866A a lui-même un port ICSP, il peut remplacer le PICkit de Microchip ou l’AVRISP d’Atmel.
    Le TL866 prend en charge la programmation de plus de 14 000 circuits différents, depuis les microcontrôleurs les plus récents jusqu’aux PROM et EPROM les plus anciennes. Il peut également tester le fonctionnement de circuits intégrés logiques (CMOS et TTL), ainsi que les mémoires DRAM et SRAM.

    Logiciel

    Le logiciel Windows date un peu, mais il fait ce qu’on attend de lui. Avant de trouver certaines fonctions, il faut chercher. Une fonction intéressante est la prise en charge, en plus du code du programme, des fichiers de bits de configuration du microcontrôleur.
    Pour ma première programmation avec le TL866, j’ai eu un problème avec les fusibles de l’ATTiny85, plus exactement avec les cases à cocher : l’option est-elle activée ou désactivée ? Le bit du fusible est-il programmé comme « 0 » ou comme « 1 » ? Pour l’un des bits, c’était exactement l’inverse du logiciel du programmateur Elnec utilisé ici au labo. Heureusement les mots de configuration résultants peuvent également être visualisés en format hexadécimal dans la fenêtre MiniPro et leur valeur concorde avec la fiche technique Atmel. En cas de doute, vous pouvez ainsi vérifier votre programmation.
    Un logiciel Linux est également disponible pour le programmateur.

    Fenêtre de programmation du MiniPro TL866A
    Fenêtre de progammation des fusibles.

    Les µC Atmel et Microchip peuvent également être programmés par le port ICSP du TL866A. Le câble ICSP livré est compatible avec le connecteur PICkit Microchip standard, mais pour les connecteurs AVR-ISP 6 ou 10 broches d’Atmel il faudra fabriquer un adaptateur.
    Le programmateur dispose d’un connecteur DIL à force d’insertion nulle (ZIF) à 40 broches et s’alimente avec le câble USB fourni. Il est livré avec six adaptateurs pour circuits intégrés en boîtiers PLCC et SO, un extracteur de composants PLCC, des brucelles anti-ESD et un câble ICSP.

    L’ensemble est disponible sur Amazon entre 50€ et 80€, récemment une version plus récente du programmateur est sortie, le TL866II Plus.

    Compte tenu de son prix, de ses possibilités et des accessoires inclus, je recommande néanmoins fortement le MiniPro TL866Restez prudent : ce programmateur convient parfaitement aux amateurs pour l’étude et la mise au point de leurs prototypes, mais aucun des algorithmes de programmation n’est certifié. Pour la production commerciale, préférez un programmateur professionnel certifié

  • Microcontrôleur

    MPLAB(R) PICkit™ 4, Le débogage et la programmation à moindre coût.

    les nouvelles fonctionnalités accélèrent la programmation, offrent une plus large plage de tensions et des options d’interface améliorées…

    Compatible avec les PIC® et dsPIC® 8, 16 et 32 bits et avec les microcontrôleurs CEC1702 dotés d’un moteur de chiffrement matériel. Programmation 5 fois plus rapide, plage de tensions plus large (de 1,2 à 5 V) et connectivité USB améliorée. Ajoute des interfaces avancées pour les connecteurs JTAG à 4 fils et SWD grâce à une passerelle de transfert de données

    Le processus de débogage reste un domaine important dans lequel de nombreux ingénieurs de développement d’applications embarquées aimeraient voir des améliorations, d’après l’étude de marché « Embedded Market Study » réalisée par AspenCore en 2017. Pour répondre à ce besoin et améliorer l’expérience de développement, Microchip Technology Inc. lance l’outil de débogage en circuit MPLAB® PICkitTM 4. PICkit 4 est un outil de développement économique permettant la programmation et le débogage en circuit, qui est appelé à remplacer l’outil populaire de programmation PICkit 3, en offrant une programmation 5 fois plus rapide, une plus large plage de tensions (de 1,2 à 5 V), une connectivité USB améliorée et davantage d’options dans l’interface de débogage. En plus de la compatibilité avec les microcontrôleurs PIC® et les contrôleurs de signal numérique (DSC) dsPIC® de Microchip, cet outil permet également le débogage et la programmation de la famille de composants CEC1702, dotée d’un moteur de chiffrement matériel.

    Cette solution économique de programmation et débogage se révèle idéale pour les professionnels travaillant dans un environnement 8 bits, mais est également parfaitement adaptée au développement 16 et 32 bits, en particulier grâce à son microcontrôleur hautes performances ATSAME70Q21B intégré, cadencé à 300 MHz. Les avantages d’une programmation plus rapide sont : la diminution du temps d’attente et une meilleure productivité pendant la phase de développement, ce qui est particulièrement important dans la conception avec des microcontrôleurs 32 bits dotés de capacités de mémoire plus importantes.

    L’outil de développement PICkit 4 permet le débogage et la programmation en s’intégrant à l’interface graphique de l’environnement de développement MPLAB X. L’outil se connecte à l’ordinateur de l’ingénieur de développement à l’aide d’une interface USB 2.0 Hi-Speed et peut être relié à la cible via un port d’entrée simple à 8 broches, compatible avec des interfaces telles que les connecteurs JTAG à 4 fils et SWD (Serial Wire Debug) avec passerelle de transfert de données. Il est également rétrocompatible avec les cartes de démonstration, les barrettes d’extension et les systèmes cibles via la compatibilité JTAG à 2 fils et ICSP (In-Circuit Serial Programming™).

    Grâce à ces nouvelles interfaces, cet outil économique est compatible avec les composants CEC1702 dotés d’un moteur de chiffrement matériel. Ce microcontrôleur 32 bits, faible consommation mais puissant, offre des capacités de chiffrement, d’authentification et de génération de clé publique et privée faciles à utiliser. Les utilisateurs des CEC1702 bénéficient désormais de la possibilité d’utiliser les outils de développement Microchip plutôt que de devoir investir dans des outils tiers pour la programmation et le débogage.

    « Les outils de développement plus performants et plus rapides ne doivent pas nécessairement être plus onéreux », explique Rodger Richey, directeur des Systèmes de développement chez Microchip. « L’outil de programmation MPLAB PICkit 4 possède toutes les fonctions dont un ingénieur de développement a besoin pour travailler avec des composants PIC, dsPIC et CEC1702, ainsi que la capacité d’être compatible avec les produits à venir, et ce pour de nombreuses années. Notre mission consiste à offrir les outils de développement les plus performants et les plus faciles à utiliser du marché à un prix abordable. »